Comment une marque de lingerie redéfinit la séduction par la créativité au moment où “l’équilibre des forces s’inverse”

29 décembre 2022

Renaud Cambuzat, Global Chief Creative Officer du groupe Chantelle, explique comment naît l’inspiration qui caractérise cette marque innovante.

Les marques ont une responsabilité vis-à-vis des codes et des représentations qu’elles promeuvent, selon le patron de Chantelle X, Renaud Cambuzat. La marque de luxe fait des vagues dans l’industrie de la lingerie grâce à sa créativité, comme en témoignent ses collections true lace et pure light 2022. Les créateurs considèrent non seulement les sous-vêtements eux-mêmes, mais aussi les mouvements sociétaux en action.

Dans une interview accordée au Salon de la Lingerie, Renaud Cambuzat détaille les formes les plus affirmées et positives de séduction qui sont en jeu aujourd’hui et ont inspiré la marque.

D’où vient l’inspiration qui anime Chantelle X ?

La séduction évolue et se transforme. Elle s’impose désormais comme l’un des champs du féminisme et continue, sous une forme ou une autre, de susciter fascination et intérêt. Nous souhaitions, avec Chantelle X, reprendre la parole sur cette dimension inhérente à la lingerie et porter un nouveau regard sur les mouvements sociétaux à l’œuvre, en phase avec nos valeurs et nos ambitions créatives. Ces nouvelles formes de séduction, plus affirmées, plus positives, portées par des féminités multiples, prônent un message d’acceptation et soutiennent la reprise du contrôle sur son corps et sur son désir.

Comment Chantelle X redéfinit-elle la séduction?

Chantelle X défend une vision artistique à rebours des codes traditionnels et propose, au sein d’un espace de création dédié, une interprétation inédite et contemporaine de la séduction. Par ses choix esthétiques et ses codes visuels audacieux, mais aussi son approche authentique et frontale, Chantelle X offre une alternative aux stéréotypes historiques : celle d’une séduction affranchie et assumée, mise au service des femmes.

En quoi cette vision est-elle si importante ?

Elle prend racine dans les convictions qui nous animent. Il me semble important, quand on dispose d’une plateforme d’expression comme la nôtre, d’essayer de contribuer à créer la société dans laquelle nous croyons : positive et respectueuse. Nous travaillons avec passion sur tout ce qui peut améliorer la vie des femmes, de toutes les femmes. Nous avons fait preuve de courage en touchant aux représentations des féminités dans la lingerie ; nous étions précurseurs. Nous essayons également de développer des produits capables d’accompagner les femmes dans les différents moments de leur vie. Chantelle X s’inscrit dans cette démarche. 

Quels sont vos produits qui le démontrent le mieux ? De quelle manière ?

L’ensemble de nos lignes témoigne de cette vision. Nous avons trois segments : un premier plutôt graphique et ancré dans le quotidien, qui met l’accent sur les résilles et les jeux de logos ; un deuxième à l’image plus dérangeante qui met l’accent sur les broderies et les jeux de transparence ; enfin, un dernier plus exclusif mettant l’accent sur les dentelles leavers et les jeux de bijoux. Si le geste créatif est central, le bien-aller et l’élargissement des tailles sont également deux éléments fondamentaux au cœur de la proposition. Les collections Chantelle X offrent des coupes qui vont jusqu’au bonnet G avec tout le savoir-faire de notre groupe.

Pourquoi est-ce si important pour les femmes ?

Parce qu’elles sont les principales intéressées et destinataires, et que nous souhaitons les accompagner au mieux avec des propositions à forte valeur créative, qualitative et positive.

Pourquoi est-ce important pour la profession ?

Parce que les marques ont une responsabilité quant aux codes et représentations qu’elles promeuvent.

Sur quoi se fondait la séduction dans le passé par rapport à aujourd’hui et comment évolue-t-elle ?

La séduction a longtemps été normée par des codes patriarcaux et soumise au regard chosifiant masculin. Elle me semble aujourd’hui être réinvestie par les femmes qui s’en saisissent comme d’un instrument de contrôle et d’affirmation, au service de leur volonté. Les rapports de force commencent à s’inverser.